Chelsea - Manchester City: City dans le dur

Publié le par footbook

http://www.football.fr/images/201150/lampard_chelsea_city_1212.jpg

Tu as bandé sur le Classico de ce weekend, alors prépare toi à gicler avec « Il Ca$hico ».
Après avoir assuré sa qualification pour les huitièmes de finale de la LDC, les Blues pas aussi brillant en championnat, se doivent de l’emporter afin de ne pas tirer un trait définitif sur le titre. Extrêmement critiqué depuis son arrivée, l’ancien coach de Porto, Villas Boas, peine à trouver les bons réglages pour définitivement lancer la machine Londonienne. Malgré tout, depuis quelques semaines les Blues ont retrouvé quelques couleurs, notamment grâce à un Didier Drogba revenu en pleine bourre. Mais l’un des gros problèmes cette saison pour Chelsea, c’est qu’ils n’y arrivent pas contre les gros et pour prendre les trois points ce soir il va falloir sortir les couilles sur la table.
Car, en face se dresse l’ogre Citizen. Une seule défaite et un seul nul depuis le début de la saison en championnat, un goal-average de +35 après 14 journées… Iziii comme dirait un certains poète du 92.
Tout l’intérêt de ce match est de se demander si l'élimination décevante en Champion's League va avoir des conséquences sur les troupes de Mancini.

Première période
Etant donné qu’il pleut et qu’il y a un vent en mode rafale, autant dire que ça risque d’envoyer du bois. Et c’est peu de le dire. Par ce que oui, vu les deux formations on aurait pu s’attendre à un match fermé avec très peu d’espace, notamment dans la défense des Blues. Mais c’est sans compter sur le génie de Super Mario, qui profite d’une offrande d’Aguero (à fortiori d’une belle boulette d’Ivanovic aussi), après seulement 120 secondes, pour ouvrir le score. Début de match parfait pour les patrons du championnat, qui vont pouvoir tranquillement gérer à leur rythme la suite des débats.
Chelsea est d’entrée pris à la gorge et ne parvient pas à tenir le ballon ni à se montrer dangereux dans ce premier quart d’heure. City aurait pu plier le match rapidement à deux reprises par l’intermédiaire d’Aguero qui croise trop son tir, et ensuite Silva qui exploite mal un cadeau de Balotelli. Il faut dire que la tactique old school de Villas Boas, "je blinde derrière et je joue en contre en me servant de Drogba en point d’appui" peut vite trouver ses limites face aux grosses écuries.
Avec ce but rapidement inscrit, les visiteurs peuvent tranquillement quadriller le terrain et contenir sans soucis les offensives adverses. Les joueurs de Mancini sont venus en patron et assument parfaitement leurs statut. Hormis une action individuelle bien timide de DD, Chelsea est aussi dangereux qu’un poupon. Forcément obligé de faire le jeu étant mené au score, les Blues sont en panne d’inspiration offensive, on pense alors que le salut passera surement pas un exploit individuel. Transition toute faite, s’endormant tout doucement sur ses lauriers et se reposant sur son but d’avance, City va se faire surprendre à 10 minutes de la mi-temps. L’intenable Sturridge va enrhumer sur son côté droit Clichy (quelle surprise !) pour adresser un centre parfait que reprend de volée Raul Meireles pour l’égalisation. Ce but n’est pas hasard et montre une fois de plus les carences de la défense de City qui a toujours encaissé au moins un but lors de ses 8 derniers matchs.
Le match est désormais engagé, de qualité, Balotelli toujours aussi con (le mec a quand même piqué les gants d’Aguero juste avant le coup d’envoi pendant qu’il refaisait ses lacets, oh le petit filou) on se régale. Au fil de la mi-temps Chelsea se révèle parfaitement en place, dans son élément, et le match de brutes promis en début de match bat son plein. Score nul à la mi-temps, les Citizens l’ont quand même joué facile après avoir ouvert le score rapidement et ne peuvent s’en prendre qu’à eux même si les Blues sont toujours dans la partie.

Seconde période
S’ils veulent espérer les trois points ce soir et faire le trou au classement, City va devoir se faire violence dans cette deuxième période. La tâche s’annonce quand même compliqué tant Chelsea depuis l’égalisation montre un visage bien plus serein, toujours dans son schéma de jeu habituel bien chiant à jouer. Les Blues ont failli rendre l’appareil à City dans ce second acte, suite à un coup franc en milieu de terrain, Sturridge étrangement seul est trouvé au second poteau et envoi un pétard de peu au-dessus.
Tranquillement le match a basculé en faveur de l’équipe hôte bien plus concentrée et appliquée que son adversaire. Dépassés les visiteurs commettent de plus en plus de fautes, Kompany a bien failli se faire expulser suite à une faute de frustration sur Mata qui est tout feu, tout flamme dans cette partie. Mais ce n’est que partie remise, puisque le génial Clichy va lui se faire expulser 5 minutes plus tard pour avoir reçu un second carton jaune après encore avoir pris un bouillon par Sturridge.
La physionomie du match à complétement basculée, mais ce n’est pas pour autant que les Blues changent leur façon de jouer. Mais une chose est certaine c’est que au fil des minutes le match risque de tomber dans une attaque défense épique. Bon pour la fin de match épique finalement on peut repasser, mais par contre il y a vraiment un fait accablant et qui pique bien les yeux: Chelsea est incapable d’emballer la rencontre et ne sait pas faire du jeu.
La dernière demie heure de la rencontre va se résumer aux mêmes phases de jeu inlassablement. City attend dans son camp et espère obtenir des contres et Chelsea fidèle à ses principes pose la tente dans les 40mètres adverses et bute de façon incessante sur la défense adverse. Voyant la situation ne pas se décanter, l’entraineur Portugais décide alors de dégainer tonton Franck. Bien qu’en délicatesse depuis quelques temps, Lampard reste toujours une valeur sure capable d’être décisif à tout moment. Preuve, quelques minutes seulement après son entrée, le numéro 8 des blues va décaler Sturridge sur le côté droit, qui tente une enroulé  contrée de la main par Lescott. Lampard tenu en échec par le portier de Newcastle la semaine dernière se charge de la sentence, et endosse le costume du sauveur des blues.
A l’expérience Chelsea va faire tourner le chrono sur les 10 dernières minutes mais surtout va infliger sa première défaite de la saison à son adversaire du jour.

Chelsea  aura permis de redistribuer quelques cartes en vue du titre, et nous aura également prouvé que oui les Citizens sont loin d’être imbattable et que Chelsea est de retour dans le Biz’. Vivement le Boxing Day.


David

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
<br /> Chelsea est l'équipe anglaise que j'apprécie beaucoup notamment au niveau de leur jeu.<br />
Répondre
S
<br /> Nous avons eu le droit vraiment à un grand match et cela fait plaisir de suivre ces grandes affiches de Premier League... et le Boxing day de cette année s'annonce grandiose.<br />
Répondre