L'Instant Classic: Hommage à Gary Speed

Publié le par footbook



Une semaine après le lancement de la rubrique "L'Instant Classic" avec Juventus - Real Madrid, qui marque la petite contribution de Footbook sur WTFRU(et on vous remercie pour son bon démarrage), voici qu'on doit changer nos plans dès le deuxième numéro. Pour cause d'actualité dont on préfèrerait se passer puisque l'Instant Classic a décidé de rendre hommage cette semaine à Gary Speed, après sa mort survenue dimanche matin. Pas de panique,vous retrouverez la suite des finales de la Champion's League dès la semaine prochaine.

C'est avec étonnement et tristesse que le monde du football apprit dimanche, la disparition tragique de l'ex milieu de terrain gallois Gary Speed à l'âge de 42 ans, retrouvé pendu le matin même à son domicile. Etonnement car l'ancien joueur de Leeds et Newcastle était l'actuel sélectionneur du Pays de Galles avec qui il sortait d'une campagne de qualification honorable, et qu'il était apparu encore comme consultant la veille de son suicide... Mais tristesse surtout car, au delà de l'aspect toujours tragique d'une telle mort, c'est tout le Royaume-Uni qui perd l'un de ses meilleurs représentants de la décennie 90.


                                             

Formé à Leeds United, Gary ne va pas tarder à s'imposer comme l'un des hommes forts de son équipe grâce à sa polyvalence sur tout le front du milieu de terrain. Ailier, meneur, récupérateur, le gallois sait tout faire. Speed aura, de plus, la chance de participer à l'une des plus grandes épopées de l'histoire du club en passant de champion de Championship (D2 Anglaise) en 90 à champion d'Angleterre tout court en 92 avec des joueurs tels que Cantona, McCallister ou encore Batty. Incontournable dans l'équipe, il fera le bonheur des supporters jusqu'en 95, année où le club commence à mal tourner.
Et c'est après quelque chose comme 250 matches sous le maillot de Leeds pour une quarantaine de buts que Speed mettra le cap un peu plus au sud et à l'ouest pour poser ses valises à Liverpool, du côté d'Everton, le club de son coeur. Malgré un statut immédiat de taulier et le brassard de capitaine, l'aventure chez les Toffees ne sera guère reluisante puisqu' après un peu plus d'un an seulement, et ce avec des statistiques tout à fait correct, l'international gallois part à Newcastle, alors club en pleine bourre de la Premier League. Et c'est évidemment sous cette tunique blanche et noire que Speed va passer le cap du très bon joueur de Premier League pour devenir une légende de ce championnat. Pas par le palmarès, vu l'étiquette de looser qui colle au basque du club du Nord depuis toujours mais par son jeu et son attitude.

Souvent considéré comme l'un des meilleurs milieux de terrain des années 90 et de l'histoire du Pays de Galles, Speed se caractérisera par sa polyvalence qu'on retrouve aujourd'hui chez les références du championnat que sont Gerrard ou Lampard. Capable de défendre, de créer, de marquer, il est le joueur rêvé par tout entraîneur. Par ses qualités intrinsèques évidemment, mais surtout par sa volonté de toujours se mettre au service de la tactique et du collectif. Pas étonnant alors que Speed soit devenu très rapidement capitaine et leader des clubs dans lesquels il est passé. Modèle d'hygiène de footballeur, c'est grâce à son esprit de bosseur et d'avant-gardisme sur les méthodes de diététique et de fitness, contrairement à d'autres de sa génération, qu'il a montré une régularité impressionnante. C'est ainsi qu'il deviendra le premier joueur à atteindre les 500 matches de Premier League en 2006, alors sous le maillot de Bolton. Et qu'il jouera au haut niveau jusqu'à ses 40 ans.
Il entretiendra en plus l'image d'un mec sympa, toujours disponible et nombreux sont les fans à avoir clamé avec fierté s'être offert une bière avec lui dans un pub avant ou après un match. Alors pourquoi un mec qui semblait avoir tout pour lui a décidé de se donner la mort ? Impossible de savoir. Il laisse derrière lui sa femme et leurs deux enfants. Ainsi que de très nombreux fans qui pleurent aujourd'hui sa disparition. Nombreux ont aussi été les hommages depuis deux jours avec, entre autres, Beckham, Bale, Blatter, Savage, Owen et Giggs.

Et à la mémoire de ce grand joueur qui aura marqué de son empreinte le foot anglais, rien de mieux que de laisser les images parler d'elle-même. Deux matches à voir ici, les deux sous le maillot de Leeds. Le premier lors du fou Charity Shield 92 contre Liverpool et le second en Champion's League, première du nom, pour une victoire éclatante contre Stuttgart.

RIP.

Leeds - Liverpool



Leeds - Stuttgart


Aleks

Publié dans Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article